C’est à l’occasion du week-end de Toussaint et de la traditionnelle visite à nos défunts parents que je me suis retrouvé devant la tombe d’Etienne Jean Coste, en bas du cimetière de Lamontgie (près d’Issoire).

Médecin né dans le premier quart du XIXe siècle au cœur du Livradois voisin (à Saint-Germain-l’Herm), il avait longtemps exercé à Brioude avant de se retirer dans le bourg marchand de Lamontgie. Je connaissais surtout “l’érudit” qui rédigea une notice historique sur le village (publiée en 1903, 5 ans avant sa mort(1)). Je ne reviendrais pas ici sur cet ouvrage et sur la valeur à accorder à un travail ”historique” mené sans même consulter de documents d’archives, là n’est pas notre propos. Attardons-nous plutôt sur cette tombe pour le moins originale…

Deux choses interpellent : la concession individuelle et la longue épitaphe(2) qui s’affiche sur sa stèle monumentale.

Première originalité, une tombe avec un seul occupant… Si les concessions individuelles sont relativement fréquentes dans les “grands” cimetières (au Père Lachaise par exemple), elle sont rares dans les cimetières des villages de Basse Auvergne où la majorité des concessions sont familiales.

Seconde originalité, la taille et le contenu de la stèle. Même si les stèles en hauteur étaient assez fréquentes au XIXe siècle, celle-ci est particulièrement imposante avec près de deux mètres de haut. Au sommet, la locution latine “Labor Dolor Venia” semble suggérer que le travail peut – aussi – mener à la grâce divine. Elle surplombe une longue épitaphe qui occupe sur 13 lignes toute la surface de la pierre.

Plus qu’une épitaphe, c’est un véritable curriculum vitæ ! Jugez par vous-même :

“ETIENNE JEAN COSTE
NÉ EN 1825 MORT EN 1908
DOCTEUR EN MÉDECINE. MÉDAILLÉ
DU CHOLERA. CONSEILLER
MUNICIPAL ET SUPPLÉANT
DE LA JUSTICE DE PAIX DE ST
GERMAIN LHERM. MÉDECIN DU
PARQUET DE L’ADMINISTRATION
DES ÉPIDÉMIES ET DU BUREAU DE
BIENFAISANCE DE BRIOUDE.
MEMBRE DE L’ASSOCIATION F(rançai)SE
POUR L’AVANCEMENT DES
SCIENCES, ÉCRIVAIN ARCHÉOLOGUE”

Nous ne sommes pas surpris car sur la couverture de la notice sur Lamontgie, le docteur Coste donnait déjà dans le détail :

“Ex-Interne de l’Hôtel-Dieu de Clermont-Ferrand,
Médaillé du choléra 1849,
Elève de l’Ecole pratique et des Hôpitaux de Paris,
Suppléant du Juge de Paix et Conseiller municipal de la ville de St-Germain-L’Herm,
Ancien Médecin à Brioude, de la Justice, de l’Administration,
du Bureau de bienfaisance et des Épidémies de l’arrondissement,
Membre de l’Association Française pour l’avancement des Sciences.”

Toujours sur cette couverture, E. J. Coste ajoutait ce commentaire :

Sauver de l’oubli l’histoire de notre contrée
et donner quelques conseils, tel est notre but.”

En fait, plus qu’un conseiller, l’auteur apparaît souvent dans l’ouvrage comme un donneur de leçons.(3)

Pas sûr que son épitaphe soit une leçon d’humilité…

(1) COSTE (Dr. E. J.), Notice historique sur Lamontgie et sur Esteil, Angers 1903
(2) Épitaphe : “Inscription mise sur un tombeau pour rappeler le souvenir d’une personne morte (soit par la simple mention de son nom, de ses dates, soit par un texte évoquant souvent de façon élogieuse sa personnalité ou les principales étapes de sa vie)”. Source : CNTRL.
(3) Leçons parfois difficiles à entendre au début du XXIe siècle : voici par exemple un extrait de son analyse sur la dépopulation des campagnes :  “Un enfant unique c’est la dégénérescence de la race, l’extinction des familles, la ruine de la patrie”.
Write a comment:

*

Your email address will not be published.

© 2015-2018 HISTOIRE DE FAMILLES D'AUVERGNE ET D'AILLEURS...
| ÉTUDE GÉNÉALOGIQUE | N° SIRET : 80955062700016

normal-logo

SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK